JP. Privet

Cet artiste autodidacte, thérapeute de formation, expose depuis une vingtaine d’années en France et à l’étranger. Ses œuvres sont issues de techniques variées (crayon, huile, acrylique, pastel,…) et sur différents supports (toile, bois et papier).

Sa passion du dessin et de la peinture trouve ses racines dans son enfance ; passionné de biologie, il dessine alors feuilles et insectes. Si son travail a longtemps été figuratif, il n’a désormais plus de volonté de représentation. Aujourd’hui ses œuvres révèlent les interactions entre le terrestre et le céleste, avec la lumière comme trait d’union. Intéressé par les séries, il aime travailler les thématiques des saisons, des mois de l’année,… successions de différents états,  chacune résultant un peu de l’étape précédente et portant en elle le germe de la suivante.

Ses œuvres ne font pas l’objet de croquis préparatoires. Sans idée préconçue, l’artiste se laisse guider au fur et à mesure de la « construction ». Partant de ce qu’il appelle un « fond indifférencié », il jette ses couleurs jusqu’à ce que des formes émergent  et se structurent ; elles deviendront la clé de voute de l’œuvre en gestation.

Si par le passé, JP. Privet  affectionnait les motifs floraux, avec le temps, la forme a disparu au profit du fond. La figuration a laissé place à l’abstraction avec malgré tout quelques réminiscences qui nous surprennent encore ça et là au détour de certaines toiles. L’accent est désormais mis sur les contrastes entre ombre et lumière, figurant à la fois les fragilités et les forces de la nature, en écho à celles des Hommes…

La lisière du monde (65×92)
Le chaos dissipé (72×60)
Préparation au soir (100×73)
Substantia Florae (100×100)
Nées de l’ombre II (100×65)
Nées de l’ombre III (100×65)
Traversée (65×50)
La barque (24×16)
Les anges gardiens (50×50)