Blog

V. Magnin

Nouvelle artiste sculpteur de la galerie.
Œuvres sur marbre blanc de Carrare ou pierre de Soignies.

Formée à l’Institut de France, puis aux Beaux Arts, V. Magnin a décroché plusieurs prix dont celui de la Fondation Taylor et le Prix Eugène Piot, au Grand Palais en 2010.

Elle sculpte pour chercher son équilibre et pour laisser une trace… dans la pierre. « Semer des cailloux le long de ma vie pour que d’autres les trouvent, ou s’y retrouvent »

Trouvant naissance dans un matériau pur et noble, tel le marbre blanc de Carrare mais aussi la pierre bleue Belge de Soignies, l’artiste façonne des sculptures délicates et contemporaines.

Elle aime à laisser des parties plus brutes, où l’éclat de la pierre accroche notre regard, puis glisse sur des parties finement travaillées, patiemment creusées, ciselées et polies…

Suite de têtes (71x27x22 cm) – Marbre – 1/1

Ectoplasme (58x16x10 cm) – Marbre – 1/1

Tranches de vie (40x25x8 cm) – Marbre – 1/1

Le sablier (42x10x16 cm) – Marbre – 1/1

Lignes de fuite (46x25x14 cm) – Marbre – 1/1

Main (22x11x5 cm) – Pierre bleue de Belgique – 1/1

N. Benedetti

Nouvel artiste de la galerie 

Né en 1973, cet artiste a été présenté dans plusieurs galeries et expositions, en France et à l’étranger (Toulouse, la Rochelle, Nantes, Genève, Marseille, Annecy, …) depuis 1990.

Il nous invite à découvrir sesdeux univers qui se croisent et se répondent.

le premier, c’est celui qu’il appelle tout simplement ses « petits bonhommes », des petits personnages très identifiables qui nous touchent par leur simplicité, leur candeur, leur attente… Car voilà, ces petits êtres semblent en transit. Ils guettent, leurs grands yeux rivés vers le ciel. Des yeux écarquillés qui s’émerveillent et qui redoutent, qui nous posent question aussi.

Leur bouche n’est pas même esquissée ; le silence enveloppe donc ces personnages et les nimbe de davantage de mystère.

Dénués de tout artifice, nus mais très souvent asexués, humbles, sans aucun signe d’appartenance à un quelconque groupe, ils sont universels. Ils nous ressemblent… de l’intérieur : nos remises en question, nos doutes et nos espoirs.

Le temps ne laisse ses traces que sur les fonds. Que ce soit sur du métal oxydé, ou des fonds volontairement craquelés, à base de terre pour les arrimer à la réalité de notre monde, ils contrastent avec le côté lisse de ses personnages. Tour à tour déchirés, grattés, patinés, lumineux…. À l’image de nos vies… et de nos émotions !

Son deuxième univers se constitue de portraits ou de familles. Sereins, simples, une part d’enfance exacerbée et un regard captivant. Toujours hors du temps, dans un espace tout autant indéfini, souvent statiques, parfois même comme emmaillotés. Des personnages « totems » qui trouvent leur raison d’être non pas dans leurs actions mais dans ce qu’ils ont à nous dire. Ils nous observent, les yeux rivés aux nôtres, en prise directe avec notre sensibilité, notre intimité.

Pour N. Benedetti, ce n’est pas nous qui choisissons une œuvre, c’est elle qui nous choisit. En nous interpellant, en résonnant avec nos souvenirs, en tissant son lien avec nos émotions.

Sans titre (66×131 cm) – sur métal oxydé
Sans titre (84×104 cm) – sur métal oxydé
Sans titre (28×22 cm) – sur métal oxydé
Sans titre (100×70 cm) – sur toile
Sans titre (100×81 cm) – sur toile
Sans titre (100×81 cm) – sur toile
Sans titre (100×81 cm) – sur toile
Sans titre (106×86 cm) – sur métal oxydé
Sans titre (28×22 cm) – sur métal oxydé
Sans titre (106×86 cm) – sur métal oxydé
Sans titre (104×84 cm) – sur métal oxydé
Sans titre (52×42 cm) – sur métal oxydé
Sans titre (28×22 cm) – sur métal oxydé
Sans titre (28×34 cm) – sur métal oxydé
Grazia interiore (30×40 cm) – sur métal oxydé – VENDU

F. Diner

« J’ai embrassé la sculpture un peu par hasard, après maintes circonvolutions qui finalement font une seule évidence… tous mes chemins menaient à la création artistique !
J’ai effectué une plongée intégrale dans la terre, où s’expriment une réflexion et un univers singuliers. Avec délectation je m’enfouis dans les plis, exacerbe les formes dans de fantasques proportions, flirtant parfois avec l’outrance, je joue beaucoup, toujours à la recherche du détail juste qui donnera à l’œuvre une tonalité toute particulière.
Chaque création est le résultat de collisions avec le monde extérieur, d’interaction entre ma sensibilité et des fragments d’actualité ou de souvenirs personnels. Ce qui engendre un travail artistique aux multiples facettes…
Les idées m’assaillent par pulsions et je me laisse volontiers happer dans ce kaléidoscope de sensations. Je sculpte souvent comme en état d’urgence, instinctivement, comme une « écriture automatique ». » Flodiner

La passagère (27x45x20 cm) – Bronze (3/8)

Septième ciel (18x30x22 cm) – Bronze (1/8)

L’entrechat (40x25x20 cm) – Bronze (1/8)
VENDU

L. Lafontas

Nu sur métal… Dos, bustes, ou comment donner une sensualité extraordinaire à l’acier…

Jeux de soudures, de patines, acier brossé ou oxydé, l’artiste se joue des propriétés du métal pour créer des œuvres atypiques et d’une grande délicatesse.

La lumière glisse et joue sur les courbes de ces sculptures. Les vides nous suggèrent le reste des corps, attisant notre imagination.

A découvrir sans attendre…

Strong shoulders (53x31x17 cm)

Iron skin generosity (80.5x34x20 cm)

Iron generosity (45.5x33x11 cm)

Domino (55x34x17 cm)

Acidulous (81x33x12 cm)

N. Pitel

Le temps se fige et cristallise les vagues de N.Pitel, cet instant magique avant que la lame ne se brise et disparaisse… parfois avec discrétion au bord de la plage, parfois avec fracas…

De son enfance à Crozon passée à surfer les vagues bretonnes, l’artiste a retenu la force de l’océan et la sensualité des courbes parfaites des vagues.

Découvrez le sublime travail de ce sculpteur d’onde… toujours en pièce unique.

Patte de cheval (80x75x12 cm)

Filaire II (42x50x25 cm)

Filaire I (37x49x20 cm)

K. Antier

Qu’elles soient de terre ou de bronze, ces œuvres avec leur thématique si classique sont pourtant résolument contemporaines. Les traits sont finement ciselés, les patines sont délicates… un vrai travail d’orfèvre!

Alliant cette aptitude à fixer l’émotion avec une rigueur académique, son œuvre témoigne d’un métier parfaitement maîtrisé, dans lequel l’émotion enrichit la réalité…

« Autodidacte, ANTIER peint et sculpte depuis l’âge de 8 ans. La maîtrise de la technique et la gestuelle sont des éléments essentiels à sa création. Alliant cette aptitude à fixer l’émotion avec une rigueur académique, son œuvre témoigne d’un métier parfaitement maîtrisé, dans lequel l’émotion enrichit la réalité…. Il travaille ses sculptures féminines de mémoire. Un rapide dessin, de la terre montée en colombins, sont les prémices d’une œuvre sculpturale, parfois de plusieurs centaines de kilos, qui allie sérénité et sensualité.

Présent dans de nombreuses collections privées et publiques en France, Belgique, Hollande, Allemagne, Grande Bretagne, Italie, Tunisie, Singapour, Hongrie, et USA.

Sociétaire de la Fondation Taylor, Fondation JAL, médaillé de nombreux salons en France, il est membre du salon européen d’art contemporain et Sociétaire du salon international des arts figuratifs et a obtenu le titre de « Maître sculpteur » lors du salon international de Eger en Hongrie.

Artiste permanent de la galerie.

Mikalya (80x25x30 cm)

Olha (79x22x19 cm)

Vanda (59x15x28 cm)

Nellïa (60.5x20x17 cm)

Nueva (48x32x25 cm)

Iryna (66x35x20 cm)

Hanna (42x23x16 cm)

Anakarina (76x30x22 cm)

Erika (42x25x18 cm)

Marine (40.5x20x20 cm)

J’adore (125x29x42 cm)

Irina (59x20x22 cm)

L. Mirante

Née en 1966, Lili Mirante sculpte depuis 1994. Ses œuvres sont en perpétuelle évolution, mais elle ne cesse de faire l’aller retour entre les pièces classiques et celles plus épurées, aux lignes simplifiées à tendance géométriques.

Elle ne peut se passer du figuratif, elle dit en avoir besoin; alors elle donne naissance à des personnages aux lignes délicates et gracieuses, des bronzes aux patines douces et atypiques. Mais elle aime aussi revisiter ses différentes perceptions de l’Humain. Elle sculpte alors des corps aux lignes pures, résolument contemporains.

Sociétaire de la Nationale des Beaux Arts, elle expose en France et à l’étranger.

Bronzes numérotés en 8 exemplaires

/Habillée pour un autre destin (38x30x25 cm) – Bronze 3/8

Tango (60x22x14 cm) – Bronze (1/8)

Ame sentinelle (39x12x14 cm) – Bronze (2/8)

La mondaine (44x8x13 cm) – Bronze 4/8
La parisienne (44x13x12 cm) – Bronze 3/8
L’élégante (43x11x11 cm) – Bronze 3/8

Hier inconnue (30x25x25 cm) – Bronze (3/8)

L’oubli dolent (14x36x20 cm) – Bronze (5/8)

Eco Redondo (20x13x18 cm) – Bronze (2/8)

Eco Redondo (20x13x18 cm) – Bronze (1/8)